The Lost Realms

Forum d'organisation pour des joueurs de Jeu de Rôle Grandeur Nature (GN) et Jeux de Rôles Papier
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Personnage - Alek

Aller en bas 
AuteurMessage
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:00


Histoire :

Alek, c'est ainsi qu'il fut baptisé alors qu'il n'était encore qu'un Blutgeister : Créature mi-Homme mi-Bête avide de chair humaine.
Capturé par des Mercenaires, il fut revendu à un groupe de scientifiques qui l'étudièrent afin de trouver un remède à ce virus, sans succès.
Au fil du temps, la créature agonisai sans aucunes raisons, les scientifiques allaient perdre un spécimen rare qui leur avait coûté une bonne partie de leurs fonds, ils ne pouvaient se permettre de la laisser mourir, ils n'avaient droit qu'à une seule chance. C'est ainsi qu'ils firent appel à un Médecin du nom d'Ivanov afin qu'il maintienne en vie le Blutgeister, après des jours de lutte intensive, le sujet fut sauvé. Quelques jours de repos s'ensuivirent où le Médecin tâchait de suivre la santé de la créature, ils découvrirent à l'aube d'une nouvelle journée un homme à la place du monstre, le sujet avait guéri, mais un problème subsistait, on ne connaissait toujours pas le moyen de ramener à la raison les hommes infectés par ce virus, était-ce une guérison miracle ou bien les produits utilisés par le Médecin. Même si les scientifiques étaient heureux de voir qu'un "retour" à la raison était possible, ils étaient mécontents de la situation dans laquelle ils se retrouvaient, pour eux un Blutgeister était loin d'être un Homme, cela ne leur posaient aucuns problèmes de garder enfermé une bête sauvage qui plus est aussi dangereuse et de l'étudier, mais maintenant ils avaient affaire à un homme capable de raisonner, ils devaient s'y résilier et lui rendre sa liberté, de plus Alek était redevenu Humain, à quoi bon l'étudier, son comportement n'était plus celui du monstre qu'il était, toutefois, avant d'en arriver à ce stade, ils décidèrent de le garder en "quarantaine" quelques jours supplémentaires afin d'éviter une possible rechute, mais ce ne fut pas le cas. Ils avaient toutefois remarqué qu'Alek avait oublié une grande partie de son passé...
C'est de cette manière qu'il fut recueilli à l'Hôpital du Médecin où il tâcha d'aider du mieux qu'il le pouvait, tâchant de retrouver une vie "normale".

Néanmoins, le temps passait et des fragments de souvenirs revenaient...

Je suis sur une table, attaché, des hommes en blouse blanche sur lesquels on peut distinguer des symboles en forme de croix, je me trouve dans une sorte de laboratoire apparemment, on fixe un appareil sur ma tête puis je sens quelque chose de froid près de mes yeux qui les maintient ouverts, l'un des hommes en blouse s'approche avec dans sa main une pipette remplie d'un liquide rouge, il relâche quelques gouttes de ce dernier sur mes yeux, quelques secondes passent et une intense douleur se déclare dans tout mon corps puis cesse, c'est à ce moment que le visage d'un enfant apparaît marqué d'un symbole étrange et de trois bâtonnets. Et plus rien...

Le vide. Je chute. Le sang obstrue en partie ma vision. Je viens de traverser la vitre d'un immeuble. Quelques secondes passent. Je pointe ma main droite vers la vitre brisée comme s'il s'agissait d'un pistolet. Je souris. Bang. Les vitres explosent ainsi qu'une partie du bâtiment. Je continue de chuter. L'obscurité. Un cri inhumain. Des yeux rouges qui apparaissent dans la pénombre...


Après quelques questions, il put apprendre que le symbole présent dans ses flashs était celui de la Neureich et de ce fait que ces derniers seraient responsables de sa perte de mémoire et de sa contamination. Son but à présent est de se renseigner davantage à ce propos et de remonter la piste afin de savoir qui il est réellement et si l'occasion se présente, régler ses comptes avec ses bourreaux et les créateurs de ce virus.

Alek est un homme charismatique, discret, qui n'aime pas parler de lui, aidant du mieux qu’il le peut la faction qu’il a intégré, la seule famille qu’il a, enfin qu’il connaisse à présent. Généralement, équipé de bandelettes au niveau des avant-bras et une partie des mains pour cacher certaines choses qu’il ne comprend pas lui-même, il a également une cicatrice sur le visage et les yeux d'une étrange teinte rouge sombre.

Un Homme partagé entre l'envie de savoir qui il est et la peur de découvrir les possibles atrocités qu'il a pu commettre lorsqu'il était un Blutgeister...

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.


Dernière édition par Aalart le Sam 10 Aoû - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:00

...
Le soleil se lève à nouveau sur ces tristes ruines...

La journée débute assez calmement, comme d'habitude, je reste enfermé dans l'hôpital, j'ai du mal à sortir, à m'adapter, à "réapprendre" à vivre, j'erre tel un fantôme dans les couloirs en essayant de trouver une occupation, une utilité à mon existence, à ma présence en ces lieux, jusqu'ici je ne serre qu'à garder une porte, un véhicule, une salle, j'aimerai tant faire plus mais ma mémoire est si défaillante que mes compétences sont limitées...Je n'aime pas être considéré comme un portier ou juste quelqu'un qui ne sait que frapper incapable de réfléchir mais actuellement je n'ai pas vraiment le choix et la possibilité de démontrer le contraire.

Le soir, Miroslav et Pawel me demandent de les accompagner, afin de garder la camionnette le temps qu'ils négocient, décidément...
Ils reviennent presque bredouilles, un petit marché à la clé avec un dénommé Igor il me semble, le genre de personne qui n'ont pas été gâtés par la nature, on devrait lui présenter Silvia, avec un peu de chance, en guise de remerciements, quoique...j'ai du mal à imaginer qu'on puisse remercier quelqu'un quand on te fait rencontrer une fille comme Silvia.

Où j'en étais...Il est rare que je puisse passer une nuit paisible, ces maudits cauchemars se font de plus en plus intenses au fil du temps, au point que j'ai du mal à me contrôler quand je vois le symbole de la Neureich...

Le Komingrad engage la Neureich dans notre zone, le combat fut intense, au point que deux soldats de la Neureich ont enfoncé la porte de notre bâtiment et ont souhaité qu'on les cache, au départ, on leur proposa de les priver de leur équipement afin de les faire passer pour des malades, solution qu'ils ont refusé, puis une série de signes, de phrases trop courtes, une mauvaise compréhension et ma haine que j'ai eu du mal à réfréner je dois avouer causa un événement malheureux, nous les avons laissé passer devant leur promettant de les amener sur le toit et c'est ainsi que je tua l'un d'eux, puis le second mais ce dernier eut le temps de tirer une rafale, blessant grièvement Pawel, une fois le second Soldat supprimé, j'amenai Pawel à notre Médecin qui avait regroupé les malades dans une salle. Pawel fut sauvé de justesse et je fus réprimandé pour mes actes. Une fois la bataille terminée, le Komingrad poursuivit sa "conquête" et s'ensuivit la venue d'un de nos contacts blessé à la jambe, il nous demanda notre aide, il fallait que nous le transportions...

Même si c'est un de nos "amis" le fait qu'il appartienne au Neureich m'agace...

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.


Dernière édition par Clad le Mer 15 Sep - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:02

...
Après une brève discussion, on décide finalement de répondre favorablement à la demande de notre allié.
Tous en camionnette, nous partîmes pour un camp de la Neureich, mais ce n'était pas sans compter sur l'incompétence de leurs soldats à un barrage, incapables de reconnaître un de leur supérieur et de ce fait l'empêchant de rejoindre le lieu souhaité. Finalement, après nous avoir fait descendre du véhicule et nous contrôlai plus amplement, ils nous laissèrent passer...
...
Arrivé au camp, je réussis sans mal à contrôler ma hargne devant ce spectacle : de nombreux soldats de la Neureich, ses emblèmes affichés en de nombreux endroits, la discussion avec notre ami prenait un ton étrange, c'était comme si on se disait Adieu, la situation semblai vraiment grave...
Après nous avoir confié un surplus de carburant nous reprîmes la route vers notre bâtisse tout en prenant soin d'éviter le barrage récemment franchi, vu leur vivacité d'esprit, ces gardes seraient bien capables de nous créer des ennuis sans la présence de notre ancien passager...
...
Alors que nous approchions de notre Hôpital, la camionnette s'arrêta, un peu trop longtemps, je passai la tête pour en savoir la cause, de la fumée s'échappait non loin affichant par la même occasion des lueurs rougeâtres : un incendie et il semblait important, se rapprochant même dangereusement de notre camp et c'est en observant plus longtemps que je vis les responsables de cet événement : le Komingrad, avec dans leurs rangs des soldats à la forte stature et à la démarche étrange, équipés de pièces métalliques et d'armes quelques peu conventionnelles, enfin plus particulièrement leurs fixations, on devait rentrer et le plus vite possible pour trouver une solution à ce problème.
...
Une fois arrivé, Dragan et Vévé décidèrent d'aller demander de l'aide à une faction du nom de Sjorena, une bande qui sévissait dans les parages. Pendant ce temps, nous chargerons le plus utile dans la camionnette et nous déplacerons les malades.
...
La nuit était tombée, je montai sur le toit et j'essayai d'estimer la progression du Komingrad, plutôt aisé vu l'étendue des flammes, toutefois, en souhaitant rendre les jumelles à notre sentinelle, je le vis essuyer soigneusement ces dernières sans camoufler sa méfiance à mon égard, je savais que même si je m'étais intégré ici et que je n'avais aucuns souvenirs de ce que j'avais fait auparavant, certains avaient peur de moi et me surveillai, je réprimai ma haine pour me recentrer sur l'avancée du Komingrad...
...
Alors que le soleil commençait à se lever, nos compagnons revinrent en compagnie de la faction Sjorena, ayant à leur tête une femme plutôt belle, se servant d'une arme imposante pour quelqu'un de sa corpulence.
...
Un marché fut conclu, en échange de leur aide pour empêcher le Komingrad d'atteindre notre quartier, il prendrai la main mise sur ce dernier et s'offrirait le droit de faire passer ses hommes avant quiconque concernant les soins médicaux dans notre Hôpital, pendant ce temps, Golansky était partie avec la camionnette mettant ainsi en lieu sur les ressources importantes et les malades du côté de la Neureich.
...
Pendant que les "Troupes" se préparaient, je partis avec Vévé en direction du Komingrad avec pour but de ralentir leur progression, c'est ainsi qu'à l'aide de pioches nous fîmes tomber des parcelles de mur sur la route, aidés par la suite par les habitants du quartier, effort qui fut stoppé, un des soldats du Komingrad à l'allure étrange réduisit l'une des parcelles à l'aide d'une sorte de foreuse à poing, une arme à feu greffée sur son autre bras, une vision d'horreur, ce n'était pas un homme, ni vraiment une machine, en tout cas, je me demandais si c'était vraiment vivant vu l'aspect de notre adversaire.
Cette vision provoqua un événement qui m'est encore inconnu mais quelque chose s'était réveillé en moi et cette chose voulait combattre cet ennemi qui semblai si fort...avec Vévé, nous décidâmes de l'attaquer avec nos simples pioches, la tactique était simple en théorie...l'un de nous allait le distraire tandis que l'autre passerai dans son dos pour attaquer l'étrange réservoir qu'il portait, étant donné que j'étais le plus rapide je serai l'attaquant, esquivant les rafales je terminai dans son dos pour lui porter le coup de pioche ce qui fut à ma grande surprise sans succès, suite à cela Vévé fut touché par une rafale, pour couvrir sa fuite, j'essayai à nouveau de frapper, cette fois-ci au niveau du genou, à nouveau sans succès, me rendant compte de mon erreur, ayant grandement sous-estimé l'ennemi que j'avais face à moi, je pris également la fuite, ne renonçant pas toutefois à affronter un jour ce type d'adversaire seul à seul...
...
Le temps de revenir à l'hôpital, la bataille avait également débuté sur ce "front", la faction Sjorena accompagné de Dragan abattaient les soldats du Komingrad un par un, étant donné l'état de Vévé, je l'amenai à Ivanov, qui comme d'habitude fit un travail exceptionnel. alors que les soins se terminaient, le combat prenait la même tournure mais il fallait surement s'attendre à ce que d'autres viennent...

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.


Dernière édition par Aalart le Mar 18 Aoû - 0:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:05

...
Le combat avait pris fin. Je ramenai les blessés à Ivanov pour qu’il les soigne, par groupe de 2 à 3 personnes, certaines personnes me regardaient étrangement comme si ce que je faisais sortait de l’ordinaire, comme quoi, il en faut peu pour étonner les gens de nos jours…

Dans nos rangs, Vévé et Dragan étaient blessés grièvement mais ce fut rapidement de l’histoire ancienne avec les talents innés en médecine d’Ivanov. Pawel nous avaient également rejoint sans les malades et les fournitures emportées, selon lui, tout cela était en lieu sûr. Après le rapatriement des blessés, je me mis à la recherche de la chef de la faction Sjorena, je demandais finalement à l’un de leur soldat qui me mit en joue dès qu’il me vit approcher, je déclinais mon identité et il répondit à ma question, elle était partie et reviendrait le lendemain avec des renforts, quant à lui, il montera la garde jusqu’à son retour accompagné d’autres soldats disséminés dans le quartier.

Remis sur pied, nous décidâmes de faire un bilan de ce qu’il s’était passé et de ce que nous allions faire, le Neureich allait certainement contre-attaquer, ce qui pourrait enclencher une bataille avec les Sjorena et il serait fort possible que le Komingrad se joigne à la fête. La réunion fut stoppée par des coups de feu, Dragan alla sur le toit accompagné de Pawel, d’autres coups de feu retentirent, puis ils revinrent, ils nous expliquèrent que des hommes du Neureich étaient présents, un corps d’arme du nom de Lances Grises, des soldats d’élite composés d’un ou plusieurs Uberms, selon eux ce terme était employé pour désigner des personnes ayant des capacités psychiques redoutables, ce détail réveilla quelques secondes ma hargne. Ils nous expliquèrent également que ces Lances Grises agissaient comme si l’homme de tête était capable de détecter ses ennemis même à travers les parois, leurs ennemis à ce moment furent les gars de Sjorena, d’ailleurs l’homme à qui j’avais parlé précédemment était mort, abattu, Ivanov décida de fermer la porte de notre hôpital pour éviter les ennuis. Ces Uberms, il me sembla que j’en avais déjà entendu parler très brièvement, comme quoi, ils seraient capables de stopper les balles, rendre fou et que sais-je encore, je n’y avais pas vraiment prêté attention jusqu’ici car pour moi ce n’était encore que des légendes propagées par des hommes ayant perdu la raison et ce genre de types de nos jours, ça courait les rues…

J’interrogeai également mes compagnons sur les hommes du Komingrad qui semblaient si coriaces, selon eux c’était des Stakhanovs, des morts-vivants, ne ressentant aucunes douleurs grâce à un fluide crée par leurs scientifiques, pas étonnant qu’il n’ai rien eut lorsque je l’ai combattu, décidemment, je découvrais en si peu de temps, de nombreux adversaires très puissants, apparemment je ne serais pas de taille face à eux…Warsaw recèle bien des créatures étranges et je doute que ce soit la fin de nos découvertes bien que je ne sois pas vraiment pressé d’en découvrir davantage pour le moment.

Nous allâmes sur le toit discrètement afin d’observer le déplacement des Lances Grises, ces dernières avaient disparus, la nuit était tombée, c’est ainsi que l’on proposa de récupérer le cadavre du soldat Sjorena pour le dépouiller. Je me proposai, une fois sorti, je refermai la lourde porte derrière moi, j’avançai prudemment dans la pénombre, tachant d’écouter le moindre bruit, de distinguer la moindre lueur qui pourrait trahir la présence d’un ennemi. Quelques mètres encore et j’atteindrai le corps, toujours rien, je pris le cadavre sous mon bras et entama un sprint, souhaitant sortir de cette situation le plus vite possible, après quelques mètres de course, des coups de feu en provenance de notre bâtiment, les tirs ricochèrent près de moi pour certains. Je me retournai pour faire face à plusieurs molosses comparables à ces Stakhanovs, leur chair nue, putréfiée par endroits, des chiens mort-vivants, qu’est-ce que je disais, on découvre encore de ces choses…
Puis, une douleur dans ma tête, qu’est-ce que…où suis-je…je fais toujours face à ces créatures, mais une grille nous sépare…serais-ce à nouveau des souvenirs qui refont surface, la Neureich, apparemment ces créatures sont issues d’expérimentations de cette foutue Neureich ! La douleur cessa, je me retrouvais à nouveau dans le monde réel.
Je n’étais pas en posture de combattre toutes ces créatures à la fois et surtout je ne savais pas de quoi elles étaient capables et je devais ramener ce corps, je me retournai pour rejoindre le plus vite possible l’hôpital et je savais que certains de mes compagnons m’observant depuis le toit, se feraient un plaisir de les abattre, je souriais à cette idée. Et effectivement, j’entendis quelques secondes plus tard, le cri d’une ces bestioles, je continuai de courir alors que l’un de ces prédateurs me coupai la voie, j’allai lui montrer qu’il n’était pas le seul détenteur de ce statut…
J’accélérai davantage et priai pour que ce qu’il s’était déclenchai lors de mon dernier combat se réveilla. Allez réveille toi…réveille-toi ! Bordel ! Réveille-toi ! Rien à faire…j’accélérai encore plus et assena un coup de pied en pleine face de cette saloperie qui avait été auparavant distraite par Vévé qui avait ouvert la porte de l’Hôpital, le molosse vola quelques mètres plus loin me laissant ainsi le temps de rejoindre Vévé, le dernier mort-vivant encore debout décida de prendre la fuite.
On fouilla le corps, un pistolet, des munitions que je pris sur moi ainsi que divers prospectus d’une faction à laquelle je n’ai pas vraiment prêté attention, des révolutionnaires je crois…Il était temps de se reposer…

En pleine nuit, je me réveillai, j’entendais des bruits en provenance du toit, j‘étais au sous-sol, seul. Je me rendis dans la chambre de mes compagnons, personne…Je décidai d’aller sur le toit, j’arpentai les escaliers et mes pieds rencontrèrent un fil qui trahit ma présence. J’entendis Ivanov dire que ce qui était prévu arriva et que le plan débutait, je continuai de monter les escaliers, c’était quoi cette mascarade. Arrivé en haut des escaliers, je découvris Dragan me pointant de son arme, il fit feu, une douleur intense à l’épaule, mais qu’est-ce qu’il se passait, il s’agissait certainement d’un malentendu ! Je leur criai que c’était moi, mais peu importe les autres commencèrent également à utiliser leurs armes contre moi, la douleur s’intensifiai, avaient-ils finalement décidé de m’exécuter, croyant que j’étais encore un Blutgeister venu les dévorer en pleine nuit ? Non, je ne pouvais le croire, je m’étais pourtant intégré malgré la méfiance de certains mais en arriver à ce point ce n’était pas logique, ce que je craignais depuis longtemps était finalement arrivé, la douleur des balles et de la trahison avaient finalement raison de moi, je ne pouvais bouger, ma tête rencontra le sol, je la relevais pour tenter une nouvelle fois de les raisonner, Ivanov se dirigea vers moi pointant son pistolet, non ce n’était pas réel, lui qui a toujours tenté d’éviter toutes violences, il usa de toutes les munitions présentes dans son arme…
Je me réveillai en sueur, quel affreux cauchemar, Dragan à moitié réveillé me donnai quelques coups de pieds en marmonnant de baisser d’un ton car il souhaitai dormir, même si ce n’était qu’un rêve, je devais avouer que cette possibilité était à envisager…Je ne puis me rendormir par la suite…

Le lendemain matin, on frappa à la porte, les Sjorena étaient de retour avec leur chef à leur tête, on leur ouvrit la porte, ils avaient emmenés des blessés, on les informa qu’on ne disposait pas du matériel médical adéquat actuellement pour les prendre en charge. Elle fit référence au départ de Pawel avec la camionnette chargée, finalement elle partis sans faire davantage de bruits, mais ce n’était pas leur genre, ils reviendraient certainement et seraient bien moins polis…
Suite à cela, on décida d’aller récupérer notre matériel, les malades, notre sentinelle et Silvia, bien que la revoir ne me ferait pas vraiment plaisir, elle faisait partie de notre faction, Dragan resterai pour monter la garde. Sur la route, nous fûmes contrôlés à un barrage, à partir de ce dernier jusqu’au camp Neureich où Pawel avait laissé nos fournitures, un soldat de ce barrage nous accompagna à l’arrière du véhicule avec moi et Vévé, ne sachant par prononcer un mot d’Allemand, et apparemment Vévé aussi, la discussion fut très animée…
Arrivé au camp, des soldats commencèrent à charger notre véhicule de grenades, de pièces de véhicules, d’uniformes, c’est quoi ces conneries ? J’aidai à charger ce que l’on nous donnai sans vraiment comprendre, pendant ce temps Ivanov était parti, une bonne demi-heure plus tard, il revint en compagnie de Silvia en uniforme du Neureich, je ne sais pas si c’était la tenue qui faisait ça mais je la trouvais de plus en plus laide…Comme quoi des fois, je me dis que les aveugles savent pas la chance qu’ils ont…Ivanov nous expliqua qu’à présent, on était officiellement du côté de la Neureich et que l’on devrai soigner en priorité leur soldats et ne plus s’occuper des civils mais peu importe, on avait prévu de quoi détourner cet inconvénient, les civils passeraient par le garage et seraient installés dans le sous-sol, pièce où nous ferons croire que cette dernière est dangereuse à cause de possibles contaminations. On reprit le chemin de notre Hôpital avec enfin notre matériel fraîchement récupéré et du surplus, mais pas de traces de notre sentinelle et des malades amenés ici…Pendant le trajet, les autres essayèrent de nous inculquer à moi et Vévé quelques mots d’Allemands. Une fois arrivé, on put observer la présence de la Neureich qui avait commencé à creuser un tunnel et des troupes commencèrent à défiler, je partis aider à décharger l’équipement pendant que d’autres allaient expliquer aux civils ce que nous avions prévenu précédemment.

Les préparatifs avaient débuté, les invités n’allaient pas tarder certainement…

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:13

...
Juste un mot...
Etrange...
Comme si je pouvais en rester là...
J'ai été le spectateur de nombreuses violences depuis que je suis redevenu "humain", mais ce n'était rien par rapport à ce qu'il s'est passé aujourd'hui : un affrontement d'une ampleur déchaînant de telles énergies. Comme prévu le Neureich et le Komingrad se sont affrontés, usant chacun de leurs meilleures "armes", Uberms pour l'un, Stakhanovs pour l'autre.
Notre rôle dans tout ça ? Soigner les soldats du Neureich ainsi que les civils.
Jusqu'ici je dirigeais toute ma haine vers le Neureich, après tout ils sont les responsables de mon état actuel, ils m'ont volé ma vie, il m'arrive parfois quand je ne trouve pas le sommeil de me demander si j'avais une femme et des enfants, quelle personne j'étais, avais-je des amis, qu'est-ce que je faisais ? Rien, le néant, même pas le souvenir d'un père ou d'une mère, tout ce qu'il me reste ce sont ces scènes cauchemardesques, des expériences, du sang, de la violence, des cris, des explosions. A présent, j'ai trouvé de nouvelles personnes à haïr tout autant que le Neureich, tout d'abord : le Komingrad, je suis conscient qu'une partie de leur effectif comprend des hommes engagés contre leur gré, mais certains d'entre eux n'hésitent pas à abattre des enfants en plein conflit et sans armes, on ne va pas me dire qu'ils manquaient de cibles, bande de lâches, le Komingrad ne vaut pas mieux que le Neureich, tous deux se prennent pour des personnes surhumaines à vouloir créer le soldat parfait...Après tout, ces deux derniers sont les principales causes de la situation ici. Vient ensuite les Sjorenas, au lieu d'aider ceux de leur peuple, ils préfèrent en profiter et appliquer les mêmes règles que ceux qu'ils essayent de "destituer", se rendant compte bien trop tard qu'ils n'auraient pas notre bâtiment, ils ont utilisé et influencé des civils afin qu'ils attaquent notre hôpital alors qu'on était déjà très occupés, j'ai du les remettre dans le droit chemin, heureusement pour eux, l'ambiance de la bataille n'avait pas encore pris le dessus sur moi...
...
Des flammes, des cris, des explosions, des tirs, du sang à nouveau, on nous ramène des blessés sans cesse au point que nous devons installer les blessés dans des salles non conçues pour à la base. On nous préviens que le Komingrad est à nos portes, une phrase de trop, à nouveau cette sensation, cette envie de combattre, le reste du groupe s'installe au niveau du toit et des fenêtres pour abattre l'ennemi, quant à moi, j'attends frénétiquement au rez-de-chaussée, le sourire aux lèvres, tel un prédateur prêt à bondir sur sa proie pour la réduire en pièces, mes deux pistolets dirigés vers chaque entrée de l'hôpital, c'est étrange et stupide comme mentalité mais je n'attendais que ça, je les voyais déjà enfoncer la porte tandis que je commençais à les cribler de balles surtout que j'avais une revanche à prendre sur eux, mais rien, quelle frustration et quelle déception j'ai ressenti à ce moment, mais je ne comprend pas ce genre de réactions, ce comportement, ce n'est pas moi...
...
Les Sjorenas ont finalement décidé de venir se frotter à nous en personne, à nouveau cette sensation d'invincibilité, cette soif de violence, cette haine incontrôlable ! Le combat se termina en notre faveur, aidé par un Uberm que je n'apprécie pas vraiment, j'ai l'impression qu'il se doute de quelque chose me concernant. Si ça ne tiendrai qu'à moi, j'irai au Quartier Général de ces ordures et finir ce qu'on a commencé !
...
Le Neureich...le Komingrad...les Sjorenas...Je les hais tous !

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:15

...
Ca y est, Irena est morte, étrangement, je n’en tire aucunes satisfactions, je pensais qu’une fois supprimée, je serai un peu plus apaisé mais ce n’est pas le cas. Finalement, même dans la mort, elle nous a bien eu, elle a réussi son coup et la populace ne nous fait plus confiance et nous considère comme des traîtres qui travaillent avec la Neureich, même si certains feront bonne mine devant nous comme aujourd’hui pour récupérer de la nourriture que nous distribuons pour nous « racheter », aussitôt que nous aurons le dos tourné, ils brandiront un poignard aiguisé pour nous porter le coup de grâce, je ne sais pas si nous réussirons à rectifier le tir un jour, honnêtement j’en doute, l’esprit humain peut-être si influençable avec si peu de choses que cela en devient affligeant.

La bête a failli se libérer totalement, elle qui me taquine depuis les ténèbres de mon esprit, elle exploite chaque faille, chaque moment de faiblesse pour grappiller un peu plus de terrain, je ne sais pas si je serais capable de la contrôler encore très longtemps, il semblerai que la nouvelle vie que l’on m’a offerte en tant qu’Humain va se terminer sous peu.

Pawel nous a mis dans une de ces merdes et voilà que je travaille à nouveau pour la Neureich, après qu’il soit allé à leur Quartier Général pour leur annoncer la mort d’Irena il est revenu accompagné d’une fillette, je dirai dans les 13-14 ans, quoi de plus discret, de nous confier comme ça tout à coup, ce genre de personnes, qui plus est, à son allure, on prenait soin d’elle, malgré mes arguments, certains du groupe n’ont rien voulu entendre, on nous proposait une mission pour le compte de la Neureich, à la base, on avait pas signé pour ça, on es pas des Soldats, cette fillette…elle m’intrigue, son regard, il me fout la chair de poule, c’est pas net, même Ivanov s’est laissé embobiné, lui qui souhaite éviter la violence, voilà qui veut participer à cette mission, c’est pas clair tout ça…

On a eu droit au briefing de nos missions, j’ai décidé de participer à celle qui consisterai à délivrer des Soldats de la Neureich détenus par le Komingrad, apparemment notre sentinelle ferait partie de ces personnes, qui plus est on nous a signalé qu’ils serviraient à créer un nouveau type de Stakhanov…On nous apprend également que la fillette est une Uberm capable de lire dans les pensées et certainement de les influencer, je savais que ça puait cette histoire, avec la Neureich, ça pue toujours, et cette odeur généralement c’est celle de la mort… L’autre mission consiste à emmener cette fillette le plus près du Quartier Général Komingrad pour qu'elle puisse lire dans les pensées de leur responsable. Dans mon groupe, il reste Ivanov et Dragan, quant à Vévé et Pawel eux nous quitte pour la mission d’infiltration. Pour ces deux missions, on nous présente un groupe de révolutionnaires dont on avait déjà entendu parler les Wolna V, deux nouveaux groupes sont formés selon les compétences de chacun, enfin pour ma part, j’ai décidé d’en faire autrement, selon toutes logiques j’aurai du opté pour la mission d’infiltration, mais ces types m’inspirent pas confiance, surtout ce gars avec ces yeux rouges, il a ce regard…ce même regard que dans mes cauchemars, je pense pas que je puisse me concentrer avec ce genre de type à mes côtés. Finalement un membre de leur groupe reste avec nous, ils sont tous louches dans leur faction, franchement…

Je n’ai pas peur de la mort, je la fréquente si souvent qu’elle est devenue un élément habituel de ma vie, ce dont j'ai vraiment peur, c’est de perdre le contrôle et ne jamais savoir qui je suis.

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:18

...
Finalement, j'ai accepté la mission proposée par le Neureich mais non sans contrepartie...
J'ai fais un marché avec le responsable de la section Uberm, apparemment, il serait capable de me rendre ma mémoire mais cette dernière semble bien sinistre au vu du ton qu'il a employé et du fait qu'il m'ait demandé plusieurs fois si j'étais sur de vouloir récupérer ce genre de souvenirs, mais c'est ce que je souhaite, je dois savoir, même si je suis le responsable de nombreux meurtres, j'en assumerai les conséquences et je porterai ce fardeau le reste de ma vie, si c'est le prix à payer pour savoir qui je suis et peut-être caresser l'espoir de récupérer ma vie d'avant et bien j'accepte...
...
La mission est terminée, pour certains elle serai considérée comme une victoire, en ce qui me concerne, c'est un échec, je ne pense pas que nous reverrons notre sentinelle, en tout cas pas dans ce monde. Cette mission...ce n'était qu'une grande mascarade sans queue ni tête.
...
J'ai rencontré de nombreux Blutgeister non loin du camp Komingrad, le spectacle était plus que morbide, toutefois, malgré mon retour à la raison, il semblerai qu'ils me considéraient comme l'un des leurs, une chance, je pense, car sinon je ne serais plus de ce monde.
...
Mais ce n'est pas terminé, je n'abandonnerai pas maintenant, personne ne m'arrêtera si près de mon but !

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Aalart
Admin
Admin
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Personnage - Alek   Mer 15 Sep - 13:19

         Je me nomme Zalc Marek, il y a encore peu de temps de cela, j'étais connu sous le nom
d'Alek, un amnésique œuvrant pour les polonais du quartier Bielamy au sein de la faction Szpital z
Nadzieja. Avant tout cela, j'étais cordonnier dans le quartier de Wilanov, j'avais réussis ma vie aussi
bien financièrement que socialement, ma boutique ne manquait pas de clients et j'avais une femme
et des enfants, mais la jalousie peut faire commettre des actes ignobles, surtout quand vous avez en
plus de cela un enfant un peu turbulent à l'école qui crie à qui veut l'entendre que le Neureich n'est
pas le bienvenu...

C'est ainsi que je fus capturé par des membres du Neureich afin de servir de cobaye parmi de
nombreuses autres personnes habitant également mon quartier, en ce qui me concerne, mon
enlèvement fut orchestré par un caporal véreux et jaloux de ma réussite.

Le Neureich me transforma en bête avide de sang via une drogue de combat, il me priva de ma vie,
de ma famille et me fit perdre la mémoire, mais heureusement, je réussis à reprendre le dessus et
redevenir à nouveau un humain à part entière, privé de mon passé, j'ai toutefois rejoins Szpital z
Nadzieja afin d'aider comme je le pouvais les Polonais et empêcher qu'une faction ne prenne le
dessus et agisse injustement envers ce peuple dont je fais partie, que ce soit les Sjorenas, le
Komingrad, le Neureich. Quoiqu'en dise certains, nous leur avons tous fait du tord...

Une bonne partie du Komingrad et du Neureich a été amputé des sujets d'expérimentation qu'il
préparai pour la suite des opérations et même le plus puissant d'entre eux, nous pourrions en rester
là et se reposer sur nos lauriers, dire que le combat est terminé.

Ce n'est pas mon point de vue, maintenant que j'ai recouvré la mémoire, retrouvant par la même
occasion mes fils, membres d'une faction révolutionnaire dont je suis le chef et le porte-parole à
présent, apprenant également que ma femme a été déporté, je ne puis en rester là ! Les oppresseurs
doivent payer ! Peuple Polonais ! le combat n'est pas terminé, il ne fait que débuter ! Fais entendre
ta rage et ta fureur, fais trembler le Komingrad, fais trembler le Neureich, fais lui comprendre qu'il
n'est pas le bienvenu et que sa place ici est révolue !

Nous ne disposons pas des mêmes évolutions technologiques mais sachez que malgré cela, l'union
de deux factions Polonaises a permis d'infliger un grand coup à nos deux ennemis, par la seule force
de son courage, de sa détermination et de son envie de liberté !

Faisons leur comprendre que nous n'allons pas nous laisser faire que nous sommes aptes à stopper
leurs plans ! Et quelque soit la situation dans laquelle nous nous retrouverons, il y aura toujours
cette hargne qui nous poussera à accomplir des miracles ! Faisons cesser leurs expérimentations
atroces piochant dans nos familles les êtres qui nous sont chers et qui finissent en cobayes !

Il est temps de combattre, ce combat c'est le nôtre et nous le gagnerons en tant que Polonais libres et
indépendants ! Viens donc combattre aux cotés des Wolna V et des Miejskie Lisy !


Vive la liberté !


Marek Zalc,
Chef des Miejskie Lisy,
Mouvement révolutionnaire Polonais

_________________
Le jeu est une activité de loisir physique ou psychique soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Et pourtant dit comme ça, c'est affreusement chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avepiques.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Personnage - Alek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Personnage - Alek
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formulaire de création de Personnage
» Le patronus de votre personnage
» Le personnage le plus alcoolique
» Personnage : RC : Sebastian Jones
» Le personnage à enfermer à l'asile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Realms :: Jeux de Rôles Papier :: WarsaW :: [Terminé] Szpital z Nadzieja - MJ : Obiatn-
Sauter vers: